top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurMadame a de l'humour

Bruit sexuel infernal : le ras-le-bol de tout l’immeuble

Les ébats bruyants d’un couple perturbent la tranquillité nocturne

Dans la petite commune de Laigneville, située dans l’Oise, une situation peu commune agite les habitants d’une résidence. Un couple de voisins est accusé de perturber le sommeil de tout l’immeuble en raison du bruit excessif qu’ils génèrent lors de leurs relations sexuelles. Ce problème récurrent a incité certains voisins à envisager une pétition pour trouver une solution.

Des tentatives de communication infructueuses

Face à ce problème récurrent, certains voisins ont cherché à contacter le couple en frappant à leur porte, mais sans succès. Ils ont également alerté le syndic de l’immeuble et sollicité l’intervention de la police municipale. Malheureusement, ces démarches n’ont pas abouti à une résolution du problème.

Le maire prend la parole

Le maire de Laigneville, Christophe Dietrich, regrette le manque de dialogue entre les voisins. Il estime que l’utilisation de l’humour aurait pu être une approche plus efficace pour aborder cette situation délicate. Il suggère l’idée de glisser un petit mot dans la boîte aux lettres du couple, exprimant à la fois le désarroi des voisins et le besoin de plus de discrétion.

Une réponse étonnante : le chat comme excuse

Face aux plaintes et aux messages des voisins, la femme du couple a répondu en attribuant les bruits gênants à son chat. Cette réponse a suscité davantage de frustration parmi les résidents, qui cherchent désespérément à retrouver des nuits de sommeil paisible.

La mobilisation des voisins avec une pétition en vue

Après une année de perturbations et de manque de sommeil, les habitants de l’immeuble envisagent désormais de lancer une pétition pour attirer l’attention sur cette problématique. Leur objectif est de sensibiliser leurs voisins à l’impact de leurs ébats bruyants sur la qualité de vie de l’ensemble de la résidence. Ils espèrent ainsi trouver une solution et retrouver des nuits tranquilles.



5 vues0 commentaire
bottom of page